BRACHOT

COVER BRACHOT 3D 150
COVER BRACHOT 3D 150

Le livre

Les Brachot depuis 1915

La galerie Brachot est une référence, un haut-lieu de l’art contemporain belge, liée à jamais à Magritte et aux surréalistes, et à l’aura d’une succession : Isy I, II, III…

ISY I
En 1915, à l’initiative de la Cour de Belgique, l’organisation d’une exposition d’art à des fins philantropiques est confiée à Isidore (Isy) Brachot. Ravi de sa réussite, Isy Brachot se découvre une vocation et ouvre une première galerie à Bruxelles. Ses relations dans l’aristocratie belge et dans le monde (Georges Clémenceau…) lui ouvrent les portes des plus grands artistes (Monet…) En 1923, il ouvre une nouvelle galerie à Knokke. Il fonde en 1919 la revue L’Art belge, qui devient une référence. Ses affaires résistent au crash de 1929 et à la Seconde Guerre mondiale.

ISY II
Isy II, né en 1917, ne se contentera pas d’être l’adjoint de son père. Marchand de tableaux, expert judiciaire, il ouvre une galerie avenue Louise à Bruxelles. Prenant la relève de son père, il expose Dali, Picasso, Fernand Léger… Delmotte. Il relance la parution de L’Art belge en 1965 avec un numéro consacré à Ensor, et poursuit dans la voie de l’édition d’art. Il entretient par ailleurs un comité de patronage où figurent les grands noms de la politique et de l’industrie. Il décède brutalement en 1967.

ISY III
Isy III épouse Christine Duchiron en 1966. Ensemble, ils relèvent le défi et reprennent les activités de la galerie, soutenus par Magritte… qui décède en juillet 1967. Aidés par les amis et la veuve de Magritte, ils inaugurent malgré tout une retentissante exposition en 1968. Les Brachot l’exposeront plus de 30 fois entre 1968 et 1995. Isy III poursuit lui aussi les activités d’édition. Il organise une grande exposition conscrée aux surréalistes, ouvre une galerie à Paris. « La Reine Christine », quant à elle, s’ouvre aux artistes émergeants et à l’avant-garde. Leurs enfants, Isy Gabriel et Isadora, les rejoignent.

C’est l’histoire de ce siècle d’art en Belgique et ailleurs, à travers les expositions, les artistes et les publications, que Jean-Pol Baras retrace par le détail, nous faisant redécouvrir des œuvres et découvrir des extraits de publications remarquables ainsi qu’une multitude d’échanges épistolaires. L’ouvrage est abondamment illustré par des images inédites, les Brachot ayant ouvert leurs monumentales archives.

 

Jean-Pol Baras fut le Secrétaire général du PS belge et Délégué du gouvernement Wallonie-Bruxelles à Paris de 2008 à 2013. Il est l’auteur du Dictionnaire des impertinents (Genèse éds).

Préface de Henri Bartholomeeusen.

L'auteur

Acheter ce livre maintenant

Date de parution : Octobre 2017. 35 € + 5€ de frais d'envoi. 272 pages Format 19x26 cm Illustré

Port et emballage compris