Shtetl

COVER SHTETL 3D HARDCOVER 150
COVER SHTETL 3D HARDCOVER 150

Le livre

La communauté hassidique d’Anvers, qui confère au quartier juif de la ville son aspect de Shtetl, se manifeste par la présence de personnes vêtues de noir. En effet, c’est la couleur vestimentaire traditionnelle adoptée par les hommes et les femmes hassidiques, dès leur maturité religieuse à l’âge de 13 ans, à l’exemple des tenues vestimentaires de leur communauté dans ses localités d’origine, en Europe de l’Est (le Shtetl) avant la Seconde Guerre mondiale. Visuellement, ils marquent de leur empreinte le quartier juif, dans le quartier diamantaire et aux alentours. Ceci explique pourquoi la presse et le peuple confondent les notions de « juif anversois » et de « juif hassidique ».
Ces hassidim sont les adeptes du rabbin Israël ben Eliezer (env. 1700-1760) dont le mouvement s’opposait à l’intellectualisme religieux excessif, qui réduisait la pratique religieuse à la seule étude des textes religieux et qui attachait une valeur suprême à la connaissance des sources du judaïsme. Or, cette approche intellectuelle de la religion produisait un effet secondaire : quiconque témoignait d’un manque de connaissances était en butte au mépris des « savants ».

En attendant une hypothétique histoire du Shtetl,  les images de Dan Zollmann, cet incomparable photographe du Shtetl, nous en propose, avec un talent doublé d’innocence, un récit pictural capturant, de façon incroyable, jusqu’aux détails les plus infimes. Son travail nous raconte l’histoire intemporelle de ce Shtetl. En pénétrant dans les passages et les alcôves les plus intimes, en se faufilant dans le mystérieux bain rituel (mikve), dans l’intimité des salles de séjour ou dans les arrière-boutiques de petits artisans, ou encore en photographiant, sous un angle mort dans une maison de culte, l’assiduité à la prière ou l’assoupissement d’un vieil homme, il nous révèle le cœur vivant de cette communauté si fermée et méconnue. L’espace d’un instant, il nous fait partager la familiarité et l’intimité de ces hassidim.
Les photos prises par Dan Zollmann nous content les tribulations contemporaines de ces Anversois hassidiques perçus comme inaccessibles, mais dont la découverte du milieu bon enfant, avec leur lot d’amour et de souffrance, mais dans la félicité et la satisfaction, brise les clichés.

 

Avec des textes de :

Paul Ardenne, critique et historien de l’art,
Prof. Henri Rosenberg, professeur de droit rabbinique,
Boris Lehman, cinéaste

 

FORMAT COVER ZOLLMANN PRINT.indd

L'auteur

Acheter ce livre maintenant

Prix du livre : 32 + Frais d'expédition = 45€ Nous n'expédions qu'en Belgique, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Pour des livraisons ailleurs en Europe ou aux USA ou en Afrique, merci de commander cet ouvrage sur d'autres plateformes de vente en ligne. Attention : cet ouvrage ne sera disponible en librairie ainsi que sur les sites en ligne que le 20 septembre 2016.

Port et emballage compris